Aller vers l’autre pour contribuer à une société plus inclusive

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Aller vers l’autre pour contribuer à une société plus inclusive

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

24% de la population active (15-64 ans) en France est en situation de handicap. Pour comparaison, il y a 10% de blond.e.s en France , et 5% de roux.sses.

On a tou.te.s un.e ami.e blond.e, un.e ami.e roux.sse. Et, au vu des chiffres, on a aussi sûrement tou.te.s un.e ami.e en situation de handicap. Seulement, voilà : 80% des handicaps sont invisibles. Et il existe autant de handicaps que d’individus, comme il existe autant de nuances de blond et de roux dans la chevelure de nos ami.e.s.

Alors, comment inclure vraiment et pour de bon cette importante frange de la population ? Comment les voir, comment les regarder ? Comment savoir ce dont il.elle.s ont besoin ?

Parce que les questions qui semblent compliquées ont souvent les réponses les plus simples : il suffit simplement d’aller vers l’autre, et de se dire qu’au fond, nous nous ressemblons plus ce qui nous sépare. Il suffit d’ouvrir le dialogue, et de poser des questions avec humilité quand on ne connaît pas la réalité de l’autre.

 

L’inclusion par la mixité handi-valides & les sensations fortes

Rebondir grâce au sport et aux activités à sensations forte

C’est justement la mission de l’association Comme les Autres. Créée il y a bientôt 10 ans, elle est née de l’histoire de Michaël Jérémiasz , jeune homme aussi sportif que casse-cou, qui devient paraplégique à 18 ans suite à un un défi de saut à ski sur le snow park du domaine avec son grand frère.

Rapidement, et aussi grâce au soutien de son entourage, il voit son fauteuil comme un allié pour retrouver un semblant de liberté. Très tôt, il se fixe des objectifs sportifs, mais aussi de confiance en soi ambitieux. Adepte du tennis, il devient Champion de France de tennis fauteuil un an après sa sortie de centre de rééducation. Cinq ans plus tard, il obtient le titre de Champion du Monde de la discipline.

Michael est conscient de la chance qu’il a eu de pouvoir rebondir de la sorte après son accident. Pour aider les autres à se dépasser dans la reconstruction, il lance un projet avec sa femme et son frère à destination des personnes qui se sont retrouvées en situation de handicap récemment. L’accompagnement est à la fois social et sportif, avec au cœur du dispositif, l’expérience de sensations fortes.

crédit : Comme les Autres

L’importance de la rencontre entre personnes en situation de handicap et personnes valides

“L’effet galvanisant des sensations fortes est clé pour se réapproprier son corps, et cela se vérifie au niveau hormonal” appuie Julie, responsable de l’antenne Ile-de-France. Mais le projet ne s’arrête pas là puisqu’en plus de l’épanouissement des bénéficiaires, l’association a aussi un véritable objectif de changement de regard des personnes valides.

Ainsi, les activités proposées en région ainsi que les séjours sportifs sont systématiquement mixtes et mélangent personnes en situation de handicap et personnes valides. “Nous permettons aux personnes valides de vraiment partager l’intimité des personnes en situation de handicap car les chambres sont partagées. Et cela amène à revoir la relation d’aide : ne pas imposer son aide, voir sur quoi on peut blaguer,…”

crédit : Comme les Autres

Cela permet aussi de rééquilibrer cette relation descendante d’aide entre personnes en situation de handicap et personnes valides car ces dernières se rendent aussi compte d’à quel point elles ont appris de personnes en situation de handicap. Julie confirme: “Tous les prestataires culturels et sportifs nous disent que les personnes en situation de handicap leur ont transmis 1000 fois plus de choses que ce que eux.elles ont pu leur apporter. Et du côté des personnes qu’on accompagne, c’est vraiment enthousiasmant de voir qu’ils peuvent eux aussi être dans la transmission.”

Julie explique qu’ils aiment travailler avec de nouveaux prestataires dans cette optique de changement de regard. Elle précise d’ailleurs que ces derniers ouvrent souvent des sections handi suite à leur séjour avec Comme les Autres.

En effet, les séjours ne sont pas prévus pour les personnes à mobilité réduite. Ils nécessitent parfois quelques ajustements minimes, mais le but est aussi de montrer aux personnes nouvellement en situation de handicap qu’elles peuvent continuer à prévoir des voyages et activités avec leurs proches sans se mettre de barrières.

 

L’inclusion par le plaidoyer et la valorisation des talents

C’est aussi le travail de longue haleine qu’a mené Philippe Trotin pour introduire le sujet de l’inclusion des personnes en situation de handicap chez Microsoft France et qu’il raconte dans le podcast “Vécus : Comment transformer le handicap en force pour son entreprise ?”. Pour lui, l’accessibilité numérique représente “une nouvelle source d’innovation bénéfique au plus grand nombre en s’appuyant sur la technologie.”

Désormais Référent handicap et accessibilité numérique, il est en charge du recrutement des personnes en situation de handicap, de l’adaptation du poste de travail et de la sensibilisation auprès des collaborateurs. Enfin, il continue à travailler sur les façons dont la technologie peut permettre aux clients de Microsoft France d’inclure plus facilement les personnes en situation de handicap dans l’entreprise

Trouver les bon discours pour convaincre

Philippe déclare : “Les collaborateurs considéraient que chez Microsoft, la question du handicap était un non sujet. D’ailleurs, quand je m’y suis intéressé, seules deux personnes s’étaient déclarées auprès du service des Ressources Humaines comme travailleurs.euses handicapé.es.”

Il a donc commencé par négocier pour pouvoir travailler sur ce sujet qui lui tenait à cœur sur son temps libre, puis sur une partie de son temps de travail avant de s’y consacrer totalement. Cette évolution a été rendue possible grâce à une sensibilisation sans relâche auprès de ses collègues, mais aussi grâce à des arguments de poids.

Il donne l’exemple de ses collègues commerciaux auxquels il a rappelé la proportion de personnes en situation de handicap dans la population et donc chez leurs clients. Il leur a ainsi fait prendre conscience de l’opportunité que représenterait une offre d’accessibilité numérique qu’ils pourraient se targuer d’utiliser eux-mêmes en interne.

Cela permettait aussi d’élargir les prospects aux responsables diversité, inclusion ou accessibilité dans les entreprises cibles avec ce nouvel argumentaire de vente.

Valoriser les talents et encourager l’innovation

Philippe avait également comme objectif de “passer d’une logique de quota à une logique de talent”. Pour ce faire, il n’a pas hésité à se rendre disponible auprès de ses collègues pour les accompagner dans le recrutement et l’adaptation des postes de travail pour de nouveaux ou d’anciens collaborateurs en situation de handicap.

Parmi ses premiers succès, le recrutement d’une jeune commerciale en fauteuil roulant dont les futures missions impliquant de nombreux déplacements inquiétaient le manager à l’origine de l’offre d’emploi. “C’était la meilleure candidate, alors je lui ai dit prends-la et nous allons trouver des solutions.” S’en est suivie une réunion de sensibilisation autour du handicap pour que ses futurs collègues puissent poser toutes leurs questions sur le sujet et ainsi mieux l’accueillir, ainsi que l’adaptation de ses missions. Quelques mois plus tard, son manager a pu se féliciter de son choix puisqu’elle a fait partie des meilleurs commerciaux.ales de l’année.

 

L’inclusion par la communauté de pairs et le changement de regard

La force de l’accompagnement et de la communauté

L’association H’up Entrepreneurs, quant à elle, est partie du constat de la solitude ressentie par les travailleurs indépendants & entrepreneurs en situation de handicap. Aujourd’hui forte d’un réseau de plus de 1 000 membres, l’association créée en 2008 propose différents programmes d’accompagnements à destination des entrepreneurs en herbe ou plus expérimentés. Coachs certifiés, formateurs, mentors, tout est mis en œuvre pour aider les bénéficiaires quelle que soit la maturité de leur entreprise.

L’association cherche aussi à valoriser les parcours exceptionnels de ces entrepreneurs pour inspirer ceux.elles qui veulent se lancer dans l’aventure. Pour ce faire, ils organisent chaque année la remise de 12 Trophées H’up dans 5 catégories.

 

Trophées H’up

Et même après 13 ans d’activité, H’up continue de se réinventer puisqu’elle vient de proposer un nouveau programme à ses entrepreneurs en septembre dernier, et ce en réponse à la crise sanitaire. Rebond est un accompagnement solide de 6 mois dédié aux travailleurs indépendants en situation de handicap ayant plus de 3 ans d’activité.

Changer de regard

Enfin, l’association a une véritable vocation de militantisme et de plaidoyer. Elle est notamment à l’origine de la loi Macron de 2016 qui permet aux entreprises de comptabiliser en Unités Bénéficiaires la sous-traitance aux Travailleurs Indépendants Handicapés. Aissatou, chargée de mission accompagnement pour l’Ile-de-France confirme “Le militantisme, ce n’est pas pour une seule personne. C’est pour tout le monde qu’on le fait.”

Quand on demande à Eric, office manager de l’association, comment il explique la distance qu’il existe encore parfois entre les personnes en situation de handicap et personnes valides, il explique “Je pense que les gens ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas. Ils se projettent dans une réalité qui leur fait peur et ils préfèrent s’en éloigner. Pourtant, rencontrer cette différence m’a rendu plus à l’aise. Avant, je ne savais pas comment les appréhender, maintenant je leur demande naturellement s’ils ont besoin d’aide.”

Et quand on lui demande ce qu’il manque à son sens pour une société vraiment inclusive, il répond : “Aller vers les autres permet de changer son regard et de mieux s’apprivoiser et se connaître. Aller vers ce qui est différent de soi est ce qui permet de s’enrichir le plus, et ce à tous les niveaux.”

 


A travers ces Stories, Azickia vise à mettre en avant des initiatives à impact social, en France et dans le monde, et cela sans adhérer pour autant à toutes les opinions et actions mises en place par celles-ci. Il est et restera dans l’ADN d’Azickia de lutter contre toute forme de discrimination et de promouvoir l’égalité pour tous.

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France.

Découvrir plus d'articles

Tous les mois, un concentré d’optimisme et d’inspiration venu des quatre coins du monde dans votre inbox ! Ça vous dit ? C’est par ici …