each One : pour l’accompagnement et le retour à l’emploi des personnes réfugiées

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

each One : pour l’accompagnement et le retour à l’emploi des personnes réfugiées

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Favoriser l’intégration des réfugiés en redonnant vie à leur projet professionnel, voici l’ambitieuse mission d’each One, entreprise sociale créée par Théo Scubla. L’insertion des personnes réfugiées est une réelle nécessité dont Théo prend conscience dès l’enfance. Petit fils d’immigrés italiens, et marqué par son histoire familiale, il se souvient des regrets émis par sa grand-mère, celui de ne pas avoir pu tirer parti de son potentiel ou de ne pas avoir suivi ses aspirations. Difficultés économiques, manque de perspectives professionnelles, freins à l’intégration sociale, tous les obstacles que peuvent rencontrer les réfugiés actuellement étaient déjà bien présents.

 

La formation pour lever les premiers freins à l’intégration

« On est des petites gens ». Cette phrase, Théo l’entend régulièrement dans la bouche de sa grand-mère. Quelques années plus tard lors de ses études, il fait la rencontre de deux jeunes réfugiés syriens, Omran et Rateb qui lui tiennent un discours similaire malgré leur potentiel. « Cette rencontre a bouleversé Théo, qui décide de monter des programmes philanthropiques de formation à destination des réfugiés », me rapporte Maureen Sigliano, Chief Brand & Engagement Officer.

Théo et son associé de l’époque initient ce projet pendant leurs études et nouent des partenariats avec plusieurs grandes écoles parisiennes qui hébergent les formations. L’objectif long terme est de faciliter l’intégration professionnelle des réfugiés en leur permettant d’apprendre le français, d’intégrer les codes du monde du travail et de comprendre l’écosystème professionnel français. Pendant toute la durée du programme (12 semaines), les participants sont aussi mis en relation avec des mentors et coachs bénévoles qui les accompagnent et les aident à concrétiser leur projet professionnel.

« Malgré ces programmes, beaucoup des participants ne parvenaient pas à se faire recruter par des entreprises trop habituées à des CVs aux parcours plus classiques et linéaires. C’est pourquoi each One décide d’ajouter à ses actions initiales, des activités d’aide au recrutement des personnes réfugiées et de formation à destination des collaborateurs des entreprises », poursuit Maureen.

En janvier 2021, pour faire face à des besoins grandissants, each One obtient le statut d’entreprise à mission. L’entreprise sociale compte désormais une vingtaine de clients, parmi lesquels de grandes entreprises françaises comme Monoprix, IKEA, LCL et collabore avec de nombreux partenaires (FDJ, Azickia, les grandes écoles).

 

Favoriser la rencontre entre personnes réfugiées et entreprises françaises

D’après une étude menée par l’institut français des relations internationales en 2021, 58% des personnes réfugiées sont sans emploi. Si ce chiffre paraît peu encourageant, il occulte aussi une réalité bien sombre, celui du déclassement professionnel. Ce même rapport indique que les conditions de travail des réfugiés en France sont instables, précaires et qu’il est très difficile voire impossible pour ces derniers de poursuivre une carrière entamée dans le pays d’origine.

« L’objectif final est de changer le regard des entreprises et leur montrer qu’elles ont tout à gagner à sortir des sentiers battus pour engager des profils intéressants, sources de valeurs. Each one agit comme un tiers de confiance et établit un lien entre les entreprises désireuses d’être plus inclusives et les personnes réfugiées en recherche d’emploi ».

« Nous apportons aux entreprises des candidats qualifiés, en adéquation avec leurs besoins ». Des partenariats avec de grandes entreprises françaises permettent de mettre en relation les candidats et les recruteurs. Un entretien est ensuite organisé entre les deux parties. Les candidats sélectionnés reçoivent une formation de trois mois avant leur entrée en poste.

Hard skills, softs skills, tout est mis en œuvre pour procurer aux futurs employés les bons outils. Each one agit également sur la formation des collaborateurs, un facteur indispensable à la réussite et à l’inclusion des personnes réfugiées embauchées. Des formations sur mesure pour mieux comprendre les biais, transcender les différences et parler des tabous liés à l’inclusivité sont organisées à destination des entreprises.

 

Pour des entreprises et une société plus inclusive

Comme Maureen l’explique, « Il faut permettre aux candidats et collaborateurs de se rencontrer autrement et dans de bonnes conditions. Au-delà de l’objectif d’intégration professionnelle des réfugiés, each One, c’est aussi une entreprise à mission qui invite les entreprises à sa table pour co-construire une société plus inclusive et créatrice de valeur. Nous voulons opérer ensemble une transformation systémique de la société. »

Depuis sa création fin 2015, each One a pu accompagner plus de 2000 personnes vers un retour à l’emploi. « Les choses s’accélèrent car la demande provenant des entreprises est forte. Nous souhaiterions porter le nombre de bénéficiaires à 100 000 d’ici 2030. »

Cette demande émane à la fois des entreprises dites « pragmatiques » mais aussi des entreprises engagées. Les entreprises pragmatiques sont à la recherche de candidats pour occuper des métiers en tension (BTP, métiers de bouche). L’objectif premier est le recrutement, mais l’impact social est bien réel : ces entreprises ont déjà embauché plus de 1000 personnes.

« De plus en plus d’entreprises engagées font aussi appel à nos services car elles comprennent que le monde change et devient multiculturel. Elles ont envie de booster leur équipe et leur savoir-faire avec des perspectives différentes. » Leurs besoins de recrutement ne sont pas aussi importants que ceux des entreprises pragmatiques, mais les métiers proposés plus qualifiés et l’impact social indéniable grâce à la force du discours. Ces marques vont partager leurs convictions et créer une narrative positive – et holistique – qui va amener d’autres entreprises et la société à s’interroger sur les besoins d’inclusion des personnes réfugiées.

 

Un modèle en constante évolution

Toutes les entreprises ayant eu cette démarche sont unanimes et ont donné des retours très positifs. Elles comprennent bien l’enjeu de diversité dans le recrutement, même si la solution proposée « All in One » est atypique pour leur service de ressources humaines.

« Le fait que les ingrédients formation, recrutement et accompagnement soient rassemblés peut sembler surprenant dans un premier temps, mais 90% des entreprises avec lesquelles nous travaillons renouvellent leur engagement année après année. Cela nous permet de créer des relations très fortes avec elles et d’avoir un suivi qui perdure dans le temps. »

Ce suivi permet à each One de s’améliorer continuellement, de faire évoluer les formations en fonction des retours. « Au début de cette aventure, nous nous appuyions sur des méthodes et outils assez standards (présentations power point, cours traditionnels). Mais nous nous sommes très vite rendu compte que ce qui fonctionnait le mieux c’était la rencontre.  Nous modulons donc continuellement nos programmes philanthropiques et solutions business, la façon dont les candidats sont recrutés et mis en relation avec les recruteurs. »

Depuis quelques mois, each One se prépare à créer son comité d’impact afin de garantir l’efficacité de son action et de son impact social. Les membres du comité représenteront toutes les parties prenantes liées à son activité : entreprises, partenaires publics et associatifs, écosystème de la migration.

L’entreprise sociale ne s’arrête pas là et compte bien poursuivre son action à l’échelle européenne. Elle espère se développer dans un ou deux pays européens d’ici 2023. « Le besoin d’inclusion est universel », affirme Maureen.

 


A travers ces Stories, Azickia vise à mettre en avant des initiatives à impact social, en France et dans le monde, et cela sans adhérer pour autant à toutes les opinions et actions mises en place par celles-ci. Il est et restera dans l’ADN d’Azickia de lutter contre toute forme de discrimination et de promouvoir l’égalité pour tous.

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France.

Photo: each One, Article écrit par Manon Philippe en collaboration avec l’équipe d’each One

Découvrir plus d'articles

Tous les mois, un concentré d’optimisme et d’inspiration venu des quatre coins du monde dans votre inbox ! Ça vous dit ? C’est par ici …